Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche

 
 
Le centre
 

 
Dans la même rubrique

A propos de l’égo !
Au soir de ma vie
La couleur du lait....
Samarcande...
A chacun sa foi...
Qui a tiré ?
"Ouf, Ouf !"
"La réponse est en vous !"
Petite histoire contemporaine..
Qui a raison ?

 

 

CENTRE JAYA

 
Question de territoire...


 

Il y avait, il y a fort longtemps, dans un village du Nord-Ouest de l’Inde, aux portes des plaines désertiques du Rajasthan, un serpent qui terrorisait tous les villageois et animaux aux alentours.

Sans être forcément très impressionnant, on le craignait cependant.
Agressif malgré un ventre plein, il pouvait devenir dangereux s’il était affamé.
Dés qu’un enfant passait à proximité, ce dernier était tétanisé par les assauts de ce reptile pour ensuite être englouti et digéré lentement par ce félon sous l’ardeur du soleil . Avec les animaux trop volumineux pour sa mâchoire, le serpent arrivait à négocier des droits de passage, prétendant haut et fort qu’il était le roi de la région.

Bref, tout le village depuis des décennies vivait dans la crainte.

Le chef du village qui était un brahmane, décida alors de s’adresser aux dieux et tant qu’à faire, au roi des Dieux, Indra.
Après de longs rituels d’invocation durant la pleine lune, Indra descendit.

- "Pourquoi me dérange t-on ? J’espère que cela en vaut la peine, dit-il ?"

- "Craintif là encore, le brahmane informe alors le Dieu, de la terreur que répand ce fameux serpent sur les hommes et animaux dans la contrée.

-"Mais qu’est-ce donc là et qu’entends-je ? Un simple serpent vous terrorise ?
Menez-moi à lui sur-le-champ."

- Alors qu’il se repaissait de la digestion de ses derniers méfaits, voilà que notre reptile est bousculé violemment par une bourrasque qu’accompagne l’arrivée du roi des Dieux.

- "Alors manant, il paraît que tu es le roi ici et que tu terrorises les habitants de ces contrées".

- "Je connais bien le dieu Shesha, le dieu de ta race et jamais il ne se permettrait un tel comportement. Il m’est d’ailleurs assujetti."

- "Mais, mais, que se passe t-il, marmonne notre reptile, tout emmêlé de la bousculade."

- "Ah, je vois, fait Indra, tu digères !"

- "Heu ! et bien, heu ! seigneur Indra, que puis-je faire pour vous ?"

- "Tu oses me le demander ? Pourquoi fais-tu le servile devant moi ? Ce n’est pas ce que l’on me rapporte."

- "Mais, seigneur Indra, il faut bien que je mange !"

- "Certes, mais il y a les lois de la nature pour cela, et tu sembles oublier celles qui régissent ta race."

- "Heu ! ma foi, heu ! je ne sais trop..." fait le pseudo roi .

- " Alors écoutes-moi animal supposé féroce ", lui dit Indra, " tu seras condamné à mendier pour ta pitance, et tu n’useras jamais plus de tes crocs venimeux pour tuer les hommes, car si tu désobéis à mon injonction, ce sera la disparition totale de la race des reptiles sur la terre. As-tu bien entendu ? "

A ce moment là, les villageois présents explosent de joie, et s’empressent d’aller en chantant, porter la nouvelle de la fin de leur asservissement.

Le brahmane remercie comme il se doit le roi des Dieux et lui promet offrandes et prières pour des siècles à venir.
Indra s’en retourne vaquer à ses occupations de roi des dieux, (nous ne savons d’ailleurs pas lesquelles !)

Les jours passent, le village commence à revivre ; cela fait si longtemps. Des fêtes sont organisées. Les enfants courent et peuvent rentrer de l’école sans faire de grands détours, les vieilles peuvent aller enfin chercher l’eau au puit, et les vaches n’ont plus à payer quelques roupies pour paître dans les dernières plaines un peu vertes avant le désert. Bref, tout le monde est heureux.

Sauf un !

Car notre reptile lui est dans une situation bien problématique.
Il lui est difficile de mendier auprès des villageois qu’il a terrorisé pendant des générations, et il n’a pas d’autre endroit où aller, car l’œil d’Indra est partout.
Alors il jeûne, par la force des choses, il lui arrive d’attraper quelques libellules, mais cela ne nourrit pas son homme, enfin son serpent ! Alors il maigrit.
Et plus il maigrit, plus il devient faible. Le Jeûne n’est pas bon pour les constitutions vata !
Il se dit toutefois, que les hommes sont bons de nature et que ma foi, il ferait bien d’essayer d’aller au village pour mendier un rat mort.
A peine arrivé à proximité du village, les chiens accourent, le harcèlent, manifestement, ils ne le craignent plus. Les enfants arrivent avec des bâtons, le soulèvent de terre, le propulsent en l’air. Il retombe dans la poussière.
Malheur à lui, l’âge d’or est fini.

Alors à moitie esquinté, il se faufile et retrouve son nid pour panser sa déchéance et ses blessures.
Pourtant, il a toujours ses crocs, mais n’a plus le droit de s’en servir. Il est donc voué à une mort certaine.
Les jours passent, les semaines, la sécheresse sévit.
Il maigrit, il s’affaiblit et dépressif, sous anxiolytiques, au bord du gouffre, il invoque Indra.


- " Mais qui me dérange encore dans cette contrée ?"

- "Ah c’est toi ! Regardant avec étonnement ce qu’est devenu notre ancien despote du village."

- "Que me veux-tu ? "

- " Indra, roi des Dieux, tu m’as privé du droit d’utiliser mes crocs sinon je menais tous les éléments de ma race à la disparition. Je t’ai écouté, j’ai obéi et voilà à présent que même les enfants me chahutent. Je suis épuisé, affamé, une loque et suis la risée de tous.
Que dois-je faire ? "

- Après un moment de silence, Indra le jauge, puis soudainement se transforme en un serpent féroce et agressif tous crocs dehors,tétanisant à son tour notre serpent déchu.
Il lui dit alors.

- "Espèce d’imbécile, je ne t’ai jamais interdit de montrer les griffes..
Ce n’est pas parce que tu montres les griffes qu’il faut griffer.
C’est ainsi que tu dois marquer ton territoire, et gagner le respect "




JPEG - 20.4 ko
Vishnou seat on Shesha

 

Get Adobe Flash player
 
 
FORUM DE L'ARTICLE

 
 
Articles connexes :

Coutumes
  VOEUX de JAYA 2010
  CHAKRAS 1st level, Their location and their meaning
  Que sera demain ?
  Les Chakras niv2, les yantras complexes
  A quoi rêvent-ils ?
  Le don de la Déesse
  Le Rite Védique
  "Être sans âge"
  L’impact du sacré
  Lumière et tradition ...le Dīpāvalī
 
 


Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche



Copyright © CENTRE JAYA 2017
Réalisé avec SPIP
Centre Jaya 6 place de la liberté 97490 Sainte Clotilde
téléphone : 0262 73 04 00

facebook